CAMBOUIS

Avril 2002 : le Front National débarque au second tour des élections présidentielles. Avec Cambouis, Luz dégorge tout en l’analysant ce moment particulier de l’histoire politique française. Huile qui sert à lubrifier les mécaniques et qui a été noircie par le frottement et les particules métalliques, le cambouis est à la fois une cause et un effet. C’est pour ça que lorsque Luz le transforme en livre, il ne dessine et n’écrit pas seulement face à Jean-Marie Le Pen et ses électeurs – il sait qu’ils ne le liront pas – mais contre la doxa.


Cambouis est un recueil de dix fascicules rageusement photocopiés et distribués à partir du 26 avril 2002. Si l’on affectionne l’idée que la qualité d’une création augmente lorsque le sentiment d’urgence frappe l’artiste, alors Luz vient en apporter une preuve importante. Le moteur, ici, c’est l’événement politique « inattendu » si l’on se souvient des commentaires à l’époque et son faisceau de conséquences : la critique-oxymore de la faiblesse des prévisions des « experts » et du vote pour les petits partis (en particulier d’extrême-gauche), l’assurance qu’un vote massif pour Chirac empêchera de se trouver avec un président d’extrême-droite, et ainsi de suite. L’autre grande qualité du travail de Luz est de ne pas faire de la mise en scène de soi dans un contexte politique un ego-trip de pseudo-questionnement existentiel. Angoisses, questionnements et assertions restituent toujours un contexte et des pratiques. Ici, l’autodérision – outil classique du genre – n’obéit pas à la formule : « Lecteur, aime-moi ! » Elle montre sincèrement une manière de s’en sortir. Alors on adhère au compliment provocateur de Siné dans sa préface (« Cinq ans de Chirac pour 120 pages de tes dessins, on est gagnant ! »), et l’on suit les émotions et les pistes d’un ouvrage essentiel politiquement et graphiquement, où les éléments de contexte, par les discours (discussions théoriques, messages médiatiques, etc.) et les pratiques (mobilisation collective, dispositif du vote, etc.), se confrontent… et se fracassent.

 

Pis-à-noter : un onzième et dernier volet composé fin août et non publié, est lisible à l’adresse suivante : http://www.homme-moderne.org/images/graf/luz/camb11/index.html

 

 

|Bauvet|

 

 

 

 

Cambouis • 978-2844141224 • 125 pages • 15 euros • L'Association, 2002